MATERIA

Pièce danse et musique Tout Public à partir de 5 ans

Durée 45 minutes 

Direction artistique Camille Viale

Création chorégraphique Camille Viale en collaboration avec Pax

Création musicale José Sanchez en collaboration avec Alex Carrasco

Création lumière Arno Veyrat

Conseil artistique Lou Broquin

Construction Cyril Turpin

Costume Aude Rayssac

Interprètes :  Camille Viale et Pax à la danse et José Sanchez au Théorbe

Cette pièce traite de la question de l’émancipation qui va être posée en plaçant le spectateur en tant que témoin dans ce processus. Il sera alors face à une interaction entre trois interprètes, une danseuse Flamenca, un danseur de Popping et un musicien alliant tradition et modernité.

 

Se pose ici un état de fusion entre ces 3 esthétiques sonores et visuelles extrêmement différentes, qui pourtant vont se retrouver autour d’une approche contemporaine de leur art. Une forme englobe alors ces trois entités dans un cocon confortable où rien ne peut leur arriver. La force de l’un donne du courage à l’autre, la fragilité d’une cellule va venir se poser et contaminer les autres… Une continuité, un fil, une seule et même masse … Une matière vivante, organique, qui respire et dont on peut deviner l’intensité d’un pouls communs à trois cœurs. Cette forme va grandir, s’étirer en gardant ce lien qui les relie jusqu’à la tension…

Le danseur de Popping (danse urbaine aux effets robotiques) va s’ouvrir à une pratique plus contemporaine et expérimentale.

Elle laissera entrevoir toutes les danses urbaines qu’il a pu côtoyer sans rechercher à les catégoriser, jusqu’à laisser entrer des influences de Crump provoquées par son contact avec la puissance du flamenco.

 

La danseuse va s’éloigner de sa pratique de base, le flamenco, Elle y reviendra de manière hybride en prenant des risques qui viendront bouleverser les codes de la tradition, et en utilisant d’autres techniques. L’influence du danseur urbain apportera une énergie plus masculine et saccadée à cette interprète, dont la pratique incarne par essence la grâce et la féminité.

 

Le musicien est le son des corps, il influence chaque mouvement, tout en répondant aux autres entités. Il observe ce qu’il se passe autour de lui pour poser un cadre sonore au plus proche de ce qu’il voit tout en surprenant les autres, leur permettant ainsi d’explorer d’autres voies.

Pour ce faire, ce compositeur utilise le théorbe, instrument extrêmement rare et volumineux (manche de presque 2 mètres et plus de 19 cordes) offre de nouvelles possibilités permettant une grande liberté d’intention et une forte amplitude dans les graves comme les aiguës.

La création musicale en collaboration avec la musique électronique d'Alex Carrasco rendra compte des différentes phases de mutation des 2 danseurs en glissant de sonorités pops, baroques ou flamenca, hip hop et encore classiques et minimalistes.

 

Ils prennent beaucoup de plaisir à se rendre compte de tout ce qu’ils sont capables de faire en sortant des sentiers battus, ils prendront finalement la force de l’un et de l’autre pour garder en eux les traces de ces expériences parfois, étranges, insécurisantes ou amusantes, et finalement bouleversantes.